Protection juridique, le marché des professionnels reste à conquérir

La crise sanitaire a fait émerger dans le quotidien des professionnels de nombreuses, et parfois nouvelles, problématiques juridiques. Quels sont mes droits en tant qu’employeur pour la mise en place de chômage technique ? Dans quelles conditions mes salariés peuvent-ils recourir au télétravail ? Quelles sont mes obligations en terme de sécurité vis-à-vis de mes salariés ? Puis-je faire valoir des reports de paiement auprès de mes fournisseurs ?… Autant de questions auxquelles, l’assurance de Protection Juridique est susceptible de répondre.

Dans les faits, seulement 20 % des professionnels sont couverts par une assurance de protection juridique.

Cette proportion est faible comparé au taux d’équipement de ce type de prestation pour les particuliers qui avoisine les 55 %.

Les raisons du sous-équipement des professionnels

Comment expliquer ce faible attrait pour cette prestation ?
Certaines raisons sont à chercher dans les pratiques des professionnels et la taille des structures.
Traditionnellement, les grosses entreprises font le choix de la gestion en interne des questions juridiques par un service juridique. Cette organisation est en général complétée par le recours aux services d’un cabinet d’avocat en cas de contentieux ou de question juridique technique.
Pour leur part, les artisans ou les entreprises de taille modeste, qui ne disposent pas de compétences en interne et qui sont souvent confrontés à des choix budgétaires, sont réticents à engager des dépenses pour ce type de prestation.

Une autre raison du sous-équipement des professionnels est liée à l’histoire même de cette forme d’assurance.
Apparue dans les années 1990, la Protection Juridique a d’abord, et avant tout, été conçue pour les particuliers avec des offres ciblant leurs problématiques (voisinage, consommation, travail, divorce…). Ce n’est que tardivement que sont apparues des offres plus ciblées incluant des problématiques cruciales pour les professionnels, telles que la cybercriminalité ou l’e-réputation.

La crise sanitaire : un impact positif sur le taux d’équipement ?

C’est une des analyses qui ressort de l’étude Xerfi récemment publiée sur la Protection Juridique. “La crise a accentué la prise de conscience des entreprises sur l’importance d’un accompagnement juridique”, un secteur pour lequel “l’image, à la différence des autres secteurs de l’assurance, pourrait bien sortir redorée de la crise”, précise l’étude. Les assurances de Protection Juridique se sont en effet massivement mobilisées ces derniers mois. Judicial a vu son activité quadrupler pendant les premières semaines de la crise.
Ce besoin de protection exprimé par les professionnels est en phase avec les politiques des acteurs de l’assurance qui voient dans le marché des professionnels un fort levier de croissance. Reste à mesurer les conséquences à moyen terme de la crise qui risquent d’augmenter la sinistralité et donc le coût de la prestation.

Nul doute qu’au regard du contexte économique actuel délicat et incertain, proposer, dans les mois à venir, une prestation de qualité tout en maintenant un prix de cotisation abordable, sera le défi qui permettra aux assureur de séduire le marché des professionnels.

AmIA Solutions est une start-up nantaise qui apporte de l’innovation aux services de sinistres des assurances. Contactez-nous pour en savoir plus !

AmIA Solutions est une start-up nantaise qui apporte de l’innovation aux services de sinistres des assurances. Contactez-nous pour en savoir plus !