Parlons un peu de la protection juridique

Am.IA souhaite devenir le partenaire des assurances de protection juridique.

Mais qui sont-elles et quelles sont leurs missions ?

Quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que la protection juridique ?

Synthétiquement, la garantie protection juridique offre à l’assuré trois niveaux de prestations :

  • information et conseil juridiques par téléphone,
  • accompa­gnement par un juriste afin de trouver une solution amiable,
  • et enfin représentation par un avocat en cas de procédure judiciaire, avec prise en charge des frais de justice (avocats, experts, huissiers…).

Cette prestation peut faire l’objet d’un contrat autonome ou bien être incluse dans un contrat multirisques habitation, auto ou autre.

Les acteurs de la protection juridique sont peu nombreux, présentent des contrats de prestations différents couvrant des domaines juridiques divers. Ainsi, le sujet très actuel des litiges numériques a trouvé sa place auprès de certaines assurances couvrant ainsi les achats en ligne ou encore la cybercriminalité.

Parfois, les protections juridiques se spécialisent sur une cible. Par exemple, la SMACL a développé des contrats spécifiques à destination des agents publics, des élus et des collectivités.

Le coût moyen actuel d’un contrat d’assurance de protection juridique s’établit à 60 euros. Les primes des contrats proposés aux entreprises -d’un coût variable en fonction du nombre de salariés- sont plus élevées. Par exemple pour les artisans, commerçants et professions libérales, elles sont comprises entre 150 euros (pour un salarié) et 1100 euros (pour 10 salariés). Pour plus d’informations : https://www.senat.fr/rap/l06-160/l06-1601.html

La protection juridique représente aujourd’hui un marché prospère déclarant un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros, encore un peu méconnu par nos concitoyens (et plus particulièrement sous-utilisés par les professionnels) avec une progression annuelle continue de 4% depuis 2004.

L’expertise métier de la protection juridique

”, précise Mme Marlène Hervier, directrice du contrôle interne chez Allianz.

La qualité (et la rentabilité) de la protection juridique repose(nt) en effet sur les performances d’expert juridique et de négociateur de leurs juristes

Ces derniers sont spécialisés, ultra formés et disposent de mises à jour régulières de leurs connaissances juridiques selon leur domaine d’expertise.

Aussi, le gestionnaire (juriste) n’est pas là uniquement pour “gérer” un dossier mais il se pose comme un conseiller juridique de son client, voire son soutien psychologique ou son allié. D’ailleurs, la vocation du juriste n’est pas de faire gagner son client à tous les coups, mais de trouver la meilleure des solutions possibles pour son client.

En cela, le juriste de protection juridique a un rôle de négociateur amiable très fort, mission qui lui impose d’être réactif, d’être au fait de son dossier, de l’état du droit, qui exige de l’agilité, de la finesse, du sérieux et bien entendu l’accès à des moyens techniques pour lui permettre de régler au mieux son litige (ex : négociation téléphonique directe avec la partie adverse, courriers recommandés, recours à un médiateur ou un conciliateur, recours à un expert etc…).

Cette expertise métier et cet investissement à tout mettre en oeuvre pour son client sont d’ailleurs parfaitement identifiés par le grand public. Les bons taux de satisfaction client présentés par les sociétés de protection juridique les plus importantes en sont la preuve.

AmIA Solutions est une start-up nantaise qui apporte de l’innovation aux services de sinistres des assurances. Contactez-nous pour en savoir plus !

AmIA Solutions est une start-up nantaise qui apporte de l’innovation aux services de sinistres des assurances. Contactez-nous pour en savoir plus !